Navigation – Plan du site
Annonces

Invitation à participer au projet international de documentation, recherche et expositions

Le rôle de la glace naturelle dans l’émergence du monde moderne : la production et l´exportation de glace naturelle norvégienne et son utilisation de 1820 à 1965 environ (« Natural ice project »)

Un bateau à glace au chargement dans un fjord oriental de Norvège

Image1

 Source : Norwegian maritime museum

Ce projet a lieu dans le cadre d´une collaboration entre le Musée maritime norvégien, le Musée du telemark et le Musée Follo et en lien avec le réseau des musées nationaux norvégiens pour la culture côtière.

A la fin du XIXe siècle, l´exportation de glace naturelle norvégienne vers la Grande-Bretagne et l´Europe continentale était un commerce majeur, encouragé par la consommation grandissante de glace. La glace naturelle était un moyen de réfrigération essentiel, aussi bien en Europe qu´en Amérique du Nord et ce, jusqu´au milieu du XXe siècle. Son utilisation dans les domaines alimentaire, économique et sanitaire avait des avantages considérables. Les producteurs et fournisseurs de nourriture et de boissons étaient dépendants de ce produit de base pour le refroidissement et la conservation de leurs produits. Son importation participait à la création d´un « marché du froid ». La glace était utilisée dans de nombreux secteurs d´activités, par exemple pour la fabrication de la crème glacée et autres desserts, des boissons, ou encore en restauration. De même, son impact dans la croissance des industries de la pêche, de la bière et de la viande – notamment en matière de transport et de stockage – ne fut pas négligeable.

Au XIXe siècle, la Norvège était le premier pays exportateur de glace naturelle. Vers 1900, elle en était à un million de tonnes par an, les bateaux norvégiens desservant l´Europe du Nord, la Méditerranée et même jusqu´à l´Afrique du Nord. Le marché numéro un pour la glace norvégienne était la Grande Bretagne, les Iles britanniques représentant plus de la moitié des exportations. La Norvège était plus ou moins l´unique fournisseur de glace naturelle de la Grande-Bretagne, avec une part de marché de plus de 99 % vers le début du XXe siècle. Malgré les progrès scientifiques permettant peu à peu la production de glace artificielle, la glace naturelle conserva une position commerciale importante jusqu´à la Première Guerre Mondiale.

Le projet vise avant tout à assurer la documentation, la préservation et la communication auprès d´un large public de connaissances sur la production, l´utilisation et l´exportation de glace naturelle en Norvège entre 1820 et 1965. On s´intéresse notamment à l´utilisation et à l´importance de cette glace dans les pêcheries norvégiennes et sur le marché alimentaire national. Mais nous aimerions également faire des recherches et documenter la production et le transport de glace vers des marchés étrangers, parmi eux les villes côtières françaises. Qu´arrivait-il aux blocs de glace, une fois déchargés et introduits dans le port d´arrivée ? Comment étaient-ils consommés ? Comment s´organisait la distribution de la glace ? Quel rôle a joué la glace norvégienne ? Autant de questions que nous souhaiterions étudier. Nous espérons que ce projet nous permettra de préserver d´ importants vestiges de ce commerce, ainsi que de documenter et de faire connaître un chapitre passionnant de l´histoire économique et sociale des XIXe et XXe siècles.

Nous sommes actuellement dans la phase 1 du projet. Il s´agit d´un travail préparatoire qui consiste avant tout à assurer la documentation et la collecte d´ouvrages de référence, de documents originaux et d´informations pertinentes. Un questionnaire a été envoyé à un certain nombre de sociétés savantes ainsi qu´aux collectivités territoriales, afin de recueillir des informations sur les vestiges tangibles de l´industrie de la glace, par exemple les barrages à glace, le matériel, les glacières, les infrastructures d´exportation ainsi que tout document d´archive.

Le deuxième aspect de cette phase préparatoire consiste à identifier et contacter de potentiels partenaires internationaux, qui pourraient prendre part au projet. Nous cherchons en particulier à collaborer avec des musées d´Angleterre et de la côte atlantique française – ces zones qui constituaient le marché principal de la glace naturelle norvégienne. Nous souhaitons aussi retracer l’itinéraire de la glace après le débarquement des blocs par les navires norvégiens dans les ports étrangers, examiner ce que furent son utilisation et son impact économique et culturel.

Le groupe de travail sur le projet a organisé début novembre 2009 un atelier à Oslo, rassemblant environ trente 30 chercheurs et représentants de musées pour échanger des informations et des points de vue. Il s’agissait de jeter les bases d’une coopération plus ample et d’une préparation à une demande collective de financement pour un projet d’envergure intéressant les différents aspects du secteur de la glace naturelle. Les participants venaient de Norvège, du Royaume-Uni, de Belgique, de France, d’Allemagne, des États-Unis et du Canada.

Le projet est encore ouvert à de nouveaux partenaires potentiels. N´hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressé(e) ou bien si vous avez des informations intéressantes sur le sujet. Vous pouvez nous contacter aux adresses suivantes : Ola Teige : naturisprosjektet@gmail.com et Per Norseng : per.norseng@norsk-sjofartsmuseum.no.

Le « Natural Ice Project »

Musée Maritime Norvégien

Bygdøynesveien 37

N-0286 Image2Oslo

Norvège