Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Denis Coeur, La plaine de Grenoble face aux inondations. Genèse d’une politique publique du XVIIe au XXe siècle

Versailles, Ed. Quare, 2008, 310 pages.
André Guillerme
p. 241
Référence(s) :

Denis Coeur, La plaine de Grenoble face aux inondations. Genèse d’une politique publique du XVIIe au XXe siècle, Versailles, Ed. Quare, 2008, 310 pages.

Texte intégral

1Le regard est neuf et porte sur les débordements de l’Isère, rivière abondante, et de son affluent plutôt agité, le Drac, dans la plaine de Grenoble. Denis Cœur s’appuie sur une documentation volumineuse, des fonds archivistiques départementaux et locaux d’autant plus riches que les sinistres et les contentieux engendrés par les inondations étaient nombreux : déplacements des lits, colmates, effondrements de murs, glissements de terrain, pertes foncières. Pour être plus convaincante, l’approche en appelle aux disciplines aquatiques : l’hydrologie, la géographie, la climatologie, l’ingénierie ; car les témoignages d’époque sont parfois contradictoires ou obscurs. Le résultat est un livre pionnier, coloré, de trois cents pages.

2La période choisie couvre le petit âge glaciaire qui accélère et amplifie les hautes eaux, et le réchauffement climatique du XIXe siècle qui calme et qu’on calme de force. L’aire sélectionnée entoure la capitale du Dauphiné. L’auteur se préoccupe surtout des décisions prises par l’autorité municipale pour sauvegarder et sauver, pour prévenir et projeter : « prise en quelque sorte en tenaille, la cité a dû répondre aux assauts répétés de l’un ou l’autre cours d’eau » (p. 37). L’ingénieur devient l’homme-orchestre ; il fait suite à l’ingénieur de la Renaissance italienne qui surveille le territoire et maîtrise les eaux, et qu’a très bien analysé Bertrand Gille. Ce qui est intéressant dans la présente démarche c’est de voir la montée en puissance de l’économique aux dépens de la sociabilité riveraine. Denis Cœur insiste sur cette genèse de la défense contre les crues, royale d’abord, pour défendre le Trésor, pour réduire les pertes de revenus, les royalties ... Le roi fait appel à la technique élitiste, à son serveur, l’ingénieur des Ponts et Chaussées qui privilégie la ville aux dépens des seigneurs fonciers. Le savant administrateur cherche à soumettre l’espace commun des rivières non navigables ni flottables au pas de l’espace public, espace rentable. Le roi dote l’ingénieur de nouveaux outils juridiques, restreint les usages forestiers (p. 130), instaure les procédures de compensations exclusivement financières. Il étend à l’endiguement des berges le système de la corvée des routes, etc. La gouvernance, la domination de Grenoble sur « son pays » — on retient les dessins de Jean de Beins, tirés de Païsage de Grenoble, Grenoble, 1604 — se serait ainsi réalisée grâce à la lutte contre les débordements et avec l’aide de la puissance centrale au XVIIIe siècle.

3L’ouvrage passe un peu trop vite sur le XIXe siècle, sur les débats relatifs à la propriété de l’eau et aux excès des eaux courantes, même s’il s’arrête un instant (p. 182-183) à la loi du 16 Septembre 1807 relative au dessèchement des marais, pour évoquer la formation d’un syndicat de riverains pour le curage et le faucardement — formation qu’on retrouve alors un peu partout dans les cantons de l’Empire à l’initiative de sous-préfets — Orge, Nonette — qui reprennent les règlements antérieurs à la Révolution.

4L’ensemble de cette thèse préfacée par la Secrétaire d’État chargée de l’Écologie, s’appuie sur de nombreux graphiques – histogrammes, camemberts, tables – souvent obscurs et peu commentés. On relève des notes infra-paginales parfois erronées ou déplacées, des plans de situation incompréhensibles (fig. 9 à 11 : plan des hauteurs d’eau dans Grenoble en 1651, 1740, 1859, figurés par des cercles et non par des lignes piézométriques). Toutes ces remarques n’empêchent pas le ferme intérêt.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

André Guillerme, « Denis Coeur, La plaine de Grenoble face aux inondations. Genèse d’une politique publique du XVIIe au XXe siècle », Documents pour l’histoire des techniques [En ligne], 17 | 1er semestre 2009, mis en ligne le 27 septembre 2010, consulté le 30 mars 2017. URL : http://dht.revues.org/603

Haut de page

Auteur

André Guillerme

CDHTE-Cnam

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page